Bah Oury en colère contre les avocats de l’UFDG

  • Publiée par Abdoulaye Bella Diallo
  • 9 mars 2017 6 h 47 min
  • 0

Après la sortie médiatique des avocats de l’UFDG qui avaient déclaré que ‘’si on peut ressusciter un mort, alors Bah Oury peut revenir dans le parti’’. C’est pourquoi d’ailleurs, Bah Oury, ce mardi 07 mars 2017, invité dans l’émission d’une radio de place, le vice-président de  l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG), Bah Oury n’a pas fait de cadeau à ces avocats.

« La politique ce n’est à aller à une assemblée générale. La politique ce n’est pas allée en espace fermé pour faire de la ‘’Mamaya’’. Il y a beaucoup d’espace politique à reconquérir et nous allons nous mettre sur ce chemin pour faire de la politique autrement. Nous nous n’accepterons jamais que nous retournions en arrière. Et nous continuons à aller de l’avant, pour qu’il ait une réelle opposition constructive. Parce que nous avons eu assez d’une opposition stérile. Une opposition qui ramène le parti au désidérata de quelques individus », a déclaré l’ancien ministre de la Réconciliation.

Et de poursuivre, le vice-président de cette formation politique titille les avocats de l’UFDG qui l’ont qualifié de traitre, « ces avocats qui sont praticiens du droit sont tenus à la réserve pour commenter une décision judiciaire. Lorsqu’ils outrent passe cette décision. Je pense que le ‘’Baro’’ va leurs ramener à l’ordre. C’est une règle, il faut que les gens apprennent dans ce pays à respecter les règles et à respecter le code d’éthique. Et à être responsable dans le code de leur profession.  Je pense que ces avocats au lieu de raconter ce qu’ils viennent de dire, ils devraient se soumettre à la rigueur du procédure judicaire », a-t-il enseigné.

Par ailleurs, Bah Oury a aussi répondu aux détracteurs, « je ne rentre pas dans les polemiques. Quoi qu’il en soit, Bah Oury s’il est monstre. Alors, c’est un monstre bien ému, bien veillant et c’est un monstre qui a échappé à un assassinat. Je continu ma route et je vais rassembler encore davantage des guinéens et guinéennes au-delà des frontières actuelles de l’UFDG. L’avenir de l’UFDG de ce côté est radieux. Parce que nous sommes dans une dynamique d’émergence d’un autre de cycle politique qui sera totalement différent à l’ancien cycle qui était fait de stigmatisation, de violences, d’injures (…) », a conclu l’ancien ministre de la réconciliation

Share Button
Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter 00224 628 52 64 04

Laisser un commentaire