Bientôt la délivrance des anciennes cartes d’identité nationale

  • Publiée par Redaction
  • 21 avril 2016 10 h 20 min
  • 0


C’est un phénomène que le gouvernement Youla a hérité. Depuis décembre 2014, les citoyens font face à un manque criard de pièce d’identité au su et au vu des autorités guinéennes. Pour résoudre cela, le conseil interministériel du 12 avril 2016 a pris une décision portant sur la délivrance des anciennes cartes d’identité avant l’émission des nouvelles de la CEDEAO.

 

Devant le chef du gouvernement, le ministre de la sécurité et de la protection civile a décliné les propositions de son département visant à répondre les difficultés rencontrées et les mesures à prendre dans le cadre de la délivrance des cartes nationales d’identités. Ces mesures sont entre autres : D’organiser une communication pour expliquer les raisons amenant au retour à la délivrance de l’ancienne carte d’Identité. D’engager les responsabilités personnelles, administratives et pénales conformément aux articles 162 et 163 du code pénal des commissaires centraux de police, des agents de l’identité judiciaire ainsi que de tous les acteurs impliqués quant à la signature des cartes et à la délivrance des documents officiels ou des numéros informatiques.

De maintenir le coût de la délivrance de la Carte d’Identité nationale pour le citoyen à 15 000FG. De ce coté un rappel sera fait aux agents sur les sanctions applicables en cas de corruption dans l’application des dispositions des articles 191 et suivant du code Pénal.

Poursuivant Me Abdoul Kabèlè Camara a aussi touché les modalités de délivrance des cartes d’Identités qui sont :

Les commissariats centraux ne prendront en compte que les dossiers demandeurs résidant dans leur ressort territorial ;

La présence physique de tous les demandeurs de cartes d’Identité est obligatoire ;

Les documents suivants doivent être produits :

Extrait d’acte de naissance ou jugement supplétif en tenant lieu ;

Numéro de recensement national

Quatre photos d’identité récentes et identiques ;

Un timbre fiscal de 5OOOFG ;

Un certificat de résidence ;

Un certificat de nationalité uniquement en cas de doute sur la nationalité ;

Les postulants seront soumis à une interview ;

Des registres d’identification seront ouverts dans chaque commissariat central contrôlés par les Directeurs Régionaux de police ;

Les agents affecté au recueil des empreintes digitales seront sélectionnés en fonction de leur aptitude à réaliser un travail de qualité ;

Les commissaires centraux ne prendront en charge que les citoyens résidant dans leurs zones de compétence.

En fin de visite le Premier ministre Mamadi Youla a réitéré le soutien du gouvernement au ministre Abdoul Kabèlè Camara  dans cette mission si importante et complexe.

 

Oumar Mariame Camara

 

 

 

 

 

Share Button
Précédent «
Suivant »

664 71 82 86

Laisser un commentaire