Commnales 2018: A quand l’installation des élus locaux?

  • Publiée par Guineesynthese
  • 10 juin 2018 17 h 34 min
  • 0

C’est une question dont la réponse reste pour le moment inconnue. Quatre mois après les élections communales et communautaires, les conseillers communaux et ruraux ne sont toujours pas élus ni installés à leurs postes. La crise qui a suivi la proclamation des résultats définitifs de ces élections demeure la véritable cause. Des partis de l’opposition notamment l’UFDG se disent victimes des fraudes électorales et exigent la restitution de leurs voix. Conséquence, les mairies, et communes rurales continuent à être dirigées par les délégations spéciales depuis 8 ans.

En Guinée, les élections locales se tiennent en deux phases. La première est composée du vote des citoyens et la seconde, celui des élus. En principe, dès après la proclamation des résultats définitifs des élections communales et communautaires, l’étape suivante devrait immédiatement être d’élire les maires et présidents des communes rurales avec pour votants les conseillers des différents partis concurrents. Mais au lieu de ça, c’est une crise poste électorale qui a envahi le pays.

Les partis de l’opposition relancent les manifestations et le bras de fer avec le pouvoir s’intensifie. On enregistre des morts, des blessés et des dégâts matériels. Un peu plus tard le chef de l’opposition rencontre le président de la république à Sekhoutoureya et les deux hommes s’entendent pour la mise en place d’un comité qui allait se charger de trouver une issue aux contentieux électoraux. Cette initiative reste pour le moment sans suite favorable.

Pendant que l’on attend le résultat final de ce comité au sein duquel rien ne bouge entre les protagonistes, l’élection des futurs responsables locaux et leur installation s’éloignent de plus en plus. Un état de fait qui ne va pas rester sans conséquences sur les prochaines échéances locales. Sans doute, avec le grand retard déjà accusé autour de la mise en place de ces conseillers communaux, leur mandat ira au delà du délai indiqué par la loi.

Du côté de l’UFDG, les menaces de reprise des manifestations après le mois de ramadan commencent à être proférées. Ce qui veut dire que l’installation des nouveaux maires et présidents des communes rurales n’est toujours pas pour bientôt.

Oury Maci Bah

00224 628 53 39 66

Share Button
Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire