Crise à la Cour Constitutionnelle : Les précisions du juriste Mohamed Camara

  • Publiée par Abdoulaye Bella Diallo
  • 21 décembre 2016 13 h 20 min
  • 0

La plus haute juridiction du pays, la cour constitutionnelle traverse une crise sans précédent en son sein. Face à cette situation, le juriste Mohamed Camara a apporté des précisions, ce mardi 20 décembre 2016 au cours d’une émission sur la radio Nostalgie.


Le juriste Mohamed Camara a tout d’abord apporté des précisions par rapport à la sortie du ministre de la justice, : « la sortie du ministre de la Justice, Me Cheick Sacko qui demande au président de la Cour constitutionnelle de ne pas travailler seul. Je pense qu’il faut généraliser la force, c’est-à-dire au tant que le président de la Cour constitutionnelle ne doit pas travailler seul parce qu’il y a un esprit d’équipe où les autres membres n’ont pas du tout droit à se désolidariser à leur président. Alors qu’aucune sanction n’a été prévue en tant que telle avec un reproche fondé qui devait aboutir à une sanction en tant que telle », a-t-il déclaré.

En ce qui concerne les lois, en termes de coordination des réunions et des sessions au niveau de la Cour constitutionnelle, le juriste Mohamed Camara mentionne qu’en principe, ‘’ il y a toujours la majorité, c’est-à-dire quand ils sont au nombre de 9 a priori dès que 7 sont réunis, donc, la réunion peut se tenir. Mais étant donné qu’il n’y a pas une raison valable qui disait que les membres se réunissent en amont parce qu’ils ne sont pasen harmonie avec le président. Cela traduit la situation de crise qui prévaut à la matière ‘’, a souligné le juriste.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter 00224 628 52 64 04

Laisser un commentaire