Décès de l’étudiant  Amadou Boukariou Baldé à labé: voici le rapport de l’autopsie 

  • Publiée par Guineesynthese
  • 7 juin 2019 19 h 32 min
  • 0

La famille et amis du jeune Amadou Boukariou Baldé tué le 31 mai dernier à l’université de Labé, savent déjà qu’il  est mort  de traumatisme cranio-encéphalique avec engagement bulbaire et arrêt respiratoire. C’est le résultat du rapport d’autopsie que la famille a présenté ce vendredi 7 juin 2019, à la presse au cours d’une conférence de presse qu’elle a animé à la maison commune des journalistes de kipé, dans la commune de Ratoma

Selon Abdourahmane Baldé , l’oncle de la victime, le rapport fait par le médecin légiste à la personne de Pr  Hassane montre que, le jeune  Amadou Boukariou Baldé a été tué par un objet contondant et qu’il a reçu plusieurs coups à plusieurs nouveaux, qu’il a même essayé de se protéger par ses mains et il n’a pas été évacué à temps.

Par ailleurs, nous dit-il «  l’autopsie a mis en évidence un traumatisme cranio-encéphalique et facial associant : un hématome fronto-temporal droite, une hémorragie sous conjonctivale bulbaire droite et otorragie gauche, une infiltration hémorragique de la face interne de la région fronto-temporale gauche et frontale droite, une plaie hémorragique circulaire au niveau du poignet (lésion de défense) »

Selon le rapport, ces lésions ont été provoquées par des objets contondants donnés à trois endroits différents. Et que le traumatisme temporal a entrainé une hémorragie méningée avec formation d’un hématome extradural d’installation progressive et responsable de la mort par engagement bulbaire et arrêt respiratoire.

Pour son oncle Baldé, « l’autopsie médico-légal réalisé le 03 juin  2019, sur le corps d’Amadou Boukariou  Baldé permet les conclusions suivantes : cause du décès : traumatisme  cranio-encéphalique avec engagement bulbaire et arrêt respiratoire. Mode de décès : compatible avec une mort violente par objets contondants »

Mouctar Baldé père de la victime  déclare que: «le rapport d’autopsie confirme que notre fils n’a pas été évacué à temps dans une structure sanitaire adéquate qui aurait pu le sauver. Ce n’est qu’après plusieurs menaces que les autorités universitaires leur ont finalement prêté une voiture pour le conduire à l’hôpital régional de Labé, tout en continuant leur réunion »

Namory T

Partager
Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire

REPORTAGE VIDÉO

JOURNAL STAR21TV & EVASION

TOP 10 DES ARTICLES

PUBLIREPORTAGE