Des journalistes se mobilisent en faveur de l’accélération de la réponse au VIH en Guinée.

  • Publiée par Redaction
  • 28 octobre 2017 11 h 41 min
  • 0

Des journalistes de deux associations de professionnels de l’information s’engagent à lutter contre le VIH/SIDA en Guinée. Il s’agit des journalistes de l’Association des Femmes Journalistes de Guinée (AFJ – Guinée) et de l’Association des Journalistes en Santé (AJS). L’action de ces associations de journalistes est de traiter la thématique VIH en vue de faciliter l’atteinte des objectifs du plan de rattrapage d’urgence pour accélérer et maintenir la réponse au VIH en Guinée.

Le ministère guinéen de la santé et ses partenaires se sont engagés dans une dynamique d’accélération de la lutte contre le VIH/SIDA. A travers le plan de rattrapage, la Guinée compte augmenter le nombre de personnes sous traitement de 35 082 en 2015 à 61 106 en 2018. Pour atteindre ce résultat, le bureau Guinée de ONUSIDA a rencontré ce vendredi 28 octobre 2017, un groupe de journalistes à la maison de la presse à Coléah.

Durant près d’une heure, l’équipe du docteur Dado Sy Kagnasy, directrice pays de ONUSIDA a partagé avec les journalistes, les objectifs du plan de rattrapage. Durant les échanges, il a été annoncé que les journalistes constituent un maillon important dans la lutte contre le VIH en Guinée. Leur travail permet de faciliter la compréhension du public.
« Nous désirons associer les journalistes à la mise en œuvre du plan de rattrapage pour accélérer la réponse au VIH dans le pays et nous savons que sans les journalistes, la lutte ne sera pas efficace. Vous êtes le quatrième pouvoir et vous pouvez toucher beaucoup de gens » affirme le docteur Dado Sy Kagnasy, directrice pays de ONUSIDA.
Dans le plan de rattrapage, le volet communication est aussi mis en exergue. Le document indique que le succès des actions prévues passera aussi par un renforcement de la stratégie de communication. Cette stratégie de communication prend en compte le travail des journalistes qui sont ceux qui relaient l’information et ont la capacité de toucher un plus grand nombre de population.

Hadiatou Yaya Sall, la chargée de communication de l’Association des Femmes Journalistes de Guinée explique qu’il faut un plan de communication en vue de maximiser l’intervention des médias dans la mise en œuvre du plan de rattrapage. Un avis partagé par le président de l’Association des Journalistes en santé.
« Nous comptons nous retrouver rapidement pour décider du contenu du plan de communication car le VIH est une question qui nous concerne tous » déclare Amadou Korka Bah, président de l’Association des Journalistes en santé.
Cette rencontre de Conakry se fait en prélude au forum régional sur le plan de rattrapage VIH/SIDA en Afrique de l’Ouest et du Centre et les nouvelles formes de collaboration entre institutions et médias à Dakar. Un forum prévu du 30 au 31 octobre 2017.

 

Afiwa Mata Ahouadjogbé pour guineesynthese.com

 

 

Share Button
Précédent «
Suivant »

664 71 82 86

Laisser un commentaire