Des militants de l’UFDG interpelés à Koundara : vers la tenue d’un procès

  • Publiée par Doudou Malick Diakite
  • 24 octobre 2015 15 h 08 min
  • 0

Dans une déclaration rendue publique, l’Union des forces Démocratique de GuinéeUFDG a dénoncé ce qu’elle appelle ‘’ l’arrestation arbitraire d’une trentaine de sesmilitants’’ à Koundara le 19 septembre dernier, a appris le site guineesynthese.info

Au cours d’une rencontre organisée au quartier général de lUFDG, le porte- parole del’union des forces démocratiques a dénoncé vigoureusement  l’arrestation à Koundarad’une trentaine  de leurs partisans incarcérés, dit- il, au camp militaire de Boké depuis le 19 septembre dernier.

Selon Aboubacar Sylla, des militants et responsables de l’Union des ForcesDémocratiques de Guinée de Koundara ont été interpelés par des gendarmes  policiers qui, explique- t- il, ont fait usage de forces disproportionnées sur leurs partisans: « On accuse nos militants de troubles à l’ordre public, cet argument monté de toute pièce ne tient pas la route. C’est une manière d’empêcher les citoyens de jouir de leur droit. Cette attitude n’est pas une simple provocation, mais c’est une intimidation », a-t- il condamné.

Le porte- parole de lUFDG a ensuite mis en garde le régime d’Alpha condé : « Nous prenons l’opinion nationale et internationale en témoin de cette arrestation arbitraire. Nous demandons la libération sans condition de nos militants à Koundara », dit-il.

Pendant ce temps, un groupe d’avocats a été commis pour la défense des partisans delUFDG. Une instruction est ouverte pour faire éclater la vérité au grand jour avant même la date du 1er tour de la présidentielle.

Un procès pourrait s’ouvrir pour leur jugement a-t- on apprit de sources judiciaires. Ungroupe de magistrats est déjà désigné à cet effet.

Pour éviter de générer un climat de suspicion et de spoliation entre les habitants deKoundara, les érudits des deux partis ont rencontré les autorités préfectorales et régionales de boké afin de laver le linge sale en famille.  Nous y reviendrons

Share Button
Précédent «
Suivant »

664 71 82 86 /623 51 50 96

Laisser un commentaire