Dialogue politique inter-guinéen : les vrais débats commencent le mardi 10 Avril 2018

  • Publiée par Oumar Camara
  • 6 avril 2018 16 h 01 min
  • 0

Démarrage des travaux du comité de suivi de l’accord politique du 12 Octobre 2016 ce vendredi à Conakry. C’est la salle de conférence du ministère de l’administration du territoire et de la décentralisation qui a abrité l’ouverture des débats entre des acteurs politiques qui ont pris part à cette rencontre. Le principal ordre du jour était axé sur la mise en place d’un plan de travail portant sur la satisfaction des points de l’accord politique du 12 Octobre 2016 issus de l’accord inter-guinéen et la résolution du différend postélectoral.

Après s’être concerté, le ministre de l’administration du territoire et de la décentralisation a annoncé la date de la prochaine rencontre.  La prochaine réunion a été convoquée pour le mardi prochain.

«Nous nous sommes entendus que les réunions du comité de suivie ne seront pas espacées, elles se tiendront le plus régulièrement que possible, ça y va dans la vitesse de résolution que nous voulons imprimer à nos travaux, il y va du renforcement ou de la satisfaction tenue chez les guinéens aujourd’hui envers ce comité de suivi du dialogue national. Les différentes formations politiques au tour de la table chacun donc le mardi nous fera parvenir ses griefs, nous les mettrons sur la table par les plénières. Les commissions techniques qui sont au nombre de 3 grandes prennent en compte tous les problèmes soulever dans le cadre du dialogue politique. Donc Mardi nous allons enregistrer les griefs des partis politiques, au niveau de la commission technique chargée  des élections locales ils vont nous faire les propositions de sortie de crise et de consensus, il ne faut pas hésiter de le dire, n’ayons pas peur des mots. Au niveau de la CENI vous le savez le sujet a connu un dénouement juridique, aujourd’hui on a dit au comité de suivi du dialogue d’en résoudre et donc nous sommes à ce niveau là. Je dois avouer que nous avons une note d’espoir qui a sanctionné nos travaux de part et d’autres» le président du comité, Bourema Condé.

Pour Honorable Mamadou Cellou Baldé de l’UFDG « Ce qu’on peut retenir c’est que les blocs politiques en présence ont réitéré leurs engagements à aller dans le sens de la mise en œuvre des conclusions du communiqué final issues de la rencontre des différents acteurs et du président de la République, la mouvance s’est déclarée en tout cas prête à accompagner la mise en œuvre de l’accord politique, l’alliance républicaine également est revenu au niveau du comité de suivi, les acteurs se sont félicité, cela nous permet d’avoir un dialogue beaucoup plus inclusif avec cette autre force politique, l’UFDG comme toujours, nous sommes disposés à aller dans le cadre de la mise en œuvre de l’accord politique» martèle le représentant de l’opposition.

Quand à l’Honorable Deen Touré, il a au nom de l’alliance UFR souligné que «  Aujourd’hui, on a eu l’avantage de reprendre les travaux du comité de suivi, vous savez bien que l’UFR a repris sa place dans le débat, ce qui a été salué par l’ensemble des participants, mais aussi par les partenaires au développement. Nous avons donc relancé le débat et le travail d’aujourd’hui à consister à déterminer un calendrier de travail pour fixer les priorités du débat pour pouvoir ensemble trouver des solutions suite à la rencontre des leaders politiques avec le chef de l’Etat, il y a eu un certains nombres de points qui ont été donc envoyés pour être solutionnés d’une certaine manière au niveau du comité de suivi et l’UFR naturellement va apporter sa part de solution et examiner avec les autres. J’espère que nous ferons tous des compromis pour que nous proposons au pays et aux citoyens une solution qui puisse faire en sorte que la paix, le calme et la sérénité règnent dans le pays, comme on l’a dit tout à l’heure on ne peut rien faire sans cette confiance, sans cette paix, sans cette entente entre nous dans la diversité bien sûr. Je le dis haut et fort que l’UFR s’engage à cela, l’UFR est un parti qui travaille au centre et qu’au centre, vraiment il n y a pas de raison de faillir» soutien le camp de l’UFR.

Dans le camp de la mouvance présidentielle l’honorable Amadou Damaro Camara dira : « Après les consultations du chef de l’Etat avec la classe politique guinéenne, on a renvoyé au niveau du comité de suivi un certain nombre de problèmes, surtout des recommandations pour non seulement achevé ce que ce comité avait commencé depuis 2016, l’application des accords d’octobre 2016 et aussi des recommandations fortes relatives aux résultats électoraux, ( contentieux électoraux) . Aujourd’hui on a discuté de la méthode du travail, chaque formation politique, la société civile et les observateurs ont fait des propositions du travail, nous avons dégagé une méthode de travail ce qui doit être fait à l’assemblée sera fait, ce qui doit être fait ici sera fait ici par les 6 commissions du comité de suivi à partir de la semaine prochaine mardi essentiellement, nous allons nous retrouver encore pour entrer dans le vif du travail » a laissé entendre.

De son coté la société civile se réjouit de la reprise de ce dialogue  « Nous avons occulté tour à tour l’opposition, la mouvance et l’UFR qui ont réaffirmé la volonté de discuter dans une ambiance détendue et à mettre au-dessus des intérêts personnels l’intérêt des citoyens guinéens et à trouver des solutions très rapidement d’ailleurs, donc on est très réjouit, nous les avons encouragés et exhorté à matérialiser en acte concret les intentions formulées parce qu’il ne s’agit pas de s’engager, il faut aller jusqu’au bout» déclare Dansa Kourouma.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire