Douanes : les Soldats de l’économie à la recherche d’une nouvelle stratégie!

  • Publiée par Moussa Traoré
  • 28 avril 2018 12 h 16 min
  • 0

Après la 19ème conférence des Douanes, la Direction Générale des Douanes guinéennes a organisé le lundi 23 avril 2018 dans un respectif hotelier de la place, la 20ème réunion du comité des experts des Douanes.

Cette rencontre était inscrite dans le cadre de la préparation de la 23ème conférence des Directeurs Généraux des Douanes de l’Afrique de l’Ouest et du Centre (AOC).
Cette rencontre préparatoire regroupe les 23 administrations douanières membres, les structures régionales, le secrétariat général de l’OMD (Organisation Mondiale des Douanes), la vice-présidence et les institutions régionales, prévue du 25 au 27 avril en Guinée.
Dans son intervention, le Colonel Karinka Condé, président du comité d’organisation, souligne ceci: « C’est avec un reel plasir que je me fais le devoir au nom de l’administration des douanes guinéennes et du comité d’organisation de la presente rencontre de souhaiter une chaleureuse et coordiale bienvenue aux differentes délégations à l’occation de la 21ème du comité des experts de la 23ème conférence des Directeurs Généraux des Douanes de la région de l’organisation mondiale des Douanes de l’Afrique Occidentale et Espagnole. »,a-t-il dit.
D’encherir, il martèle: « Face aux différents défis qui interpellent les administrations douanières de notre région, le temps est maintenant à l’urgence d’une action concertée des douanes. En tant que ville hôte de la présente assise, Conakry espère que cette optique prévaudra au cours des travaux lorsque vous aborderez les questions fondamentales qui sont inscrites dans notre agenda. »
De son côté, le représentant du vice-président de la région des douanes de l’AOC, Assadou Malan affirme que:  » les défis auxquels font face les administrations douanières de la région sont énormes et multiples ». avant d’ajouter ceci: « Aux traditionnels défis de collection des recettes au profit du trésor public, viennent s’ajouter la facilitation des échanges, la fraude commerciale, les droits de la propriété intellectuelle, les renseignements, la circulation des stupéfiants… tout ceci dans un contexte marqué par l’accroissement exponentiel de la criminalité transfrontalière organisée. »
Selon lui, pour réléver ces défis, « nos administrations douanières doivent s’engager dans un processus irréversible et permanent de réforme avec bien évidemment l’appui de leur idée et de nos structures régionales dont les outils et instruments développés concourent à l’accroissement des capacités d’adaptation de nos administrations face aux mutations perpétuelles de l’environnement commercial ».
De poursuivre, il dira aux experts des douanes que : « votre rôle dans le processus de modernisation des administrations douanières de notre région, est d’autant plus important que vos riches et pertinentes analyses lors de vos assises, sont d’une grande utilité pour nos directeurs généraux lorsqu’il s’agit surtout pour ceux-ci de prendre des décisions allant dans le sens de la performance et de l’efficacité de nos administrations. Je voudrais vous inviter donc au cours de ces deux travaux à tirer un meilleur profit des différentes commodités mises à notre disposition par les autorités guinéennes pour procéder à un examen minutieux des points inscrits à l’ordre du jour de cette réunion et de dégager des recommandations pertinentes à soumettre à la conférence des directeurs généraux des douanes. »
Pour sa part, le Général Toumany Sangaré, Directeur Général des Douanes de Guinée a précisé : « Pour cette 20ème réunion du comité des experts, les travaux s’articuleront essentiellement autour de l’examen du rapport de la vice-présidence, de l’examen du rapport du comité finance et de l’audit, de l’examen du résultat des travaux du groupe de travail informatique, de l’examen du statut des structures régionales AOC et du renseignement douanier. »
Dans le meme sillage : « Parmi les multiples défis qui interpellent nos administrations, la lutte contre le terrorisme et son financement, la facilitation du commerce, la gestion des ressources humaines, la lutte contre la criminalité transfrontalière, la lutte contre la drogue, la gestion de risque, l’utilisation de renseignement et le développement de la coopération avec le secteur privé, doivent être privilégiés. »
« Cette rencontre nous permettra de passer en revue toutes les questions et de formuler des recommandations pertinentes. La situation actuelle des échanges internationaux est marquée par une concurrence de plus en plus exacerbée, nous impose d’aller vers une intégration économique plus poussée du continent. », a-t-il conclu.
Il faut rappeler que que durant 2 jours, des experts douaniers venus de 23 pays échangeront sur les préoccupations majeures des administrations des douanes de l’Afrique de l’Ouest et du Centre.

Moussa Traoré

Share Button
Précédent «
Suivant »

TEL: (+224) 621998345

Laisser un commentaire