Economie : amélioration des capacités des cadres des instituttions supérieures de contrôle de finance publique sur l’audit des revenus issus du secteur de l’industrie extractive

Le conseil régional de formation des instituttions supérieures de contrôles des finances publiques d’Afrique Francophone Subsaharienne  » CREFIAF » a initié une session de formation à l’intention des pays membres. Cette formation porte sur l’audit des revenus issus du secteur de l’industrie extractive. La République de Guinée membre de ce conseil a également bénéficié de cette formation à travers les cadres des institutions supérieures de contrôle de finance publique dont entre autres : des magistrats de la cour des comptes, des représentants des ministères de l’économie et des finances, du budget, des mines et de la géologie et du secrétariat permanent de l’ITIE Guinée.

Ce lundi 9 Avril 2018, le président de la cour des comptes Mohamed Diarré a donné le coup d’envoi d’un atelier de formation allant dans ce sens dans un réceptif hôtelier de Conakry. L’objectif principal de cette formation est d’accroître le contrôle, la transparence et la réédition des comptes dans le secteur des industries extractives. Sa mise en œuvre suscitera sans doute le renforcement en Guinée d’un environnement durable et inclusive pour toutes les parties prenantes par le biais de l’amélioration du contrôle et de surveillance des activites extractives.
Selon l’administrateur du CREFIAF  » ce projet à trois composantes : les audits des revenus sur les industries extractives consistant à développer le guide logique dont l’appropriation à travers les ateliers de formations dans les 8 conseils des institutions supérieures de contrôle de finance publique, la deuxième composante sera la diffusion du manuel des IST du CREFIAF et la dernière étape la coordination du projet. L’autre étape de ce projet c’est de faire comprendre la planification des audits, des contrats issus des industries extractives basés sur le contrôle de finance au pays membres » déclare Adrien Oloa Administrateur du CREFIAF.
Dans son discours d’ouverture, le président de la cour des comptes a parlé du renforcement des capacités des magistrats de son institution ainsi que d’autres institutions nationales compétentes en matière de vérification spécialisée dans le secteur des industries extractives. Pour Mohamed Diarré  » les objectifs poursuivis par l’audit des revenus issus du secteur de l’industrie extractive consiste à déveleopper ou adopter le guide d’audit financier en un outil de vérification permettant d’effectuer une mission d’attestation, de concevoir le matériel de cours sur la base de l’outil développé, et réaliser des audits pilotes sur les exercices 2015-2016 » souligne le président de la cour des comptes.
Faut-il signaler que ce projet régional financé par la banque mondiale, regroupe 8 pays cibles, à savoir la République centrafricaine, le Congo, la RDC, le Gabon, le Niger, le Sénégal, le Tchad et la Guinée. Cet atelier de Conakry ce tiendra du 9 au 14 Avril 2018 à Conakry.
Share Button
Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter d'Image 626 02 06 92/669 95 37 01

  • facebook

Laisser un commentaire