Economie : Bilan sur la micro-finance (MUFFA) et son mode de fonctionnement au centre d’une rencontre entre la ministre de l’action sociale et les journalistes

  • Publiée par Oumar Camara
  • 19 avril 2018 14 h 28 min
  • 0

Faire le bilan sur l’évolution et parler du fonctionnement de la « MUFFA »  (Mutuelle Financière des Femmes Africaines) tel était menu d’une rencontre entre la ministre de l’action sociale de la promotion féminine et de l’enfance et  les Hommes de médias ce Mercredi 19 Avril 2018 à Conakry. Cette rencontre s’est tenue à la direction nationale de l’enfance en présence de certaines femmes de la MUFFA et le chargé de cette microfinance au niveau d’Afriland First Bank.
La MUFFA depuis sa création le 27 mars 2015 a plus de 65 milles mutualistes dans l’objectif de contribuer à l’autonomisation des femmes. Cet outil de développement permet aux femmes de jouir pleinement de leurs activités génératrice de revenus

Hadja Mariama Sylla, Ministre de l’action sociale de la promotion féminine et de l’enfance revient sur le bilan de la MUFFA en Guinée  » depuis que les MUFFA ont été lancées, elles ont fait un bout de chemin, à sa création elle avait en son sein 60 milles femmes adhérentes mais aujourd’hui il y a plus de 65 milles femmes avec un taux de remboursement de 98 % et  nous sommes à (29) MUFFA en Guinée. Au cours du 8 mars dernier nous avons réalisés une étude dont le rapport a prouvé que les femmes sont des vrais actrices de développement et il faut s’en féliciter, il y a autre expérience que nous saluons aussi, c’est les mutuelles communautaires de croissance qui sont là pour les femmes et les jeunes », explique la ministre.

La patronne du département de l’action sociale dit avoir d’autres projets dans le futur. Mais selon elle, des projets qui ne pourront se réaliser sans la paix et dans le paix  » c’est pour tout simplement dire que si on a réussit à obtenir les résultats, c’est par ce qu’il y a la paix chez nous, nous ne pouvons pas parler d’autonomisation de la femme quand une partie du pays brûle, donc nous prions qu’il y ai la paix chez nous pour que les objectifs du développement social et économique que nous avons amorcés puisse être atteint dans les meilleurs délais » souligne Hadja Mariama Sylla.

Ce projet qui consiste à favoriser l’autonomisation des femmes est soutenu par Afriland Firs Bank. Cette Banque s’est fixé pour objectif, de lutter contre la pauvreté et créer la richesse dans les zones rurales et urbaines. D’ailleurs dans les prochains jours la Banque prévoit une formation des femmes sur la MUFA.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire