Économie : Le FMI accorde une nouvelle enveloppe de 650 millions de dollars à la Guinée

  • Publiée par Aris Diabaté
  • 12 décembre 2017 12 h 44 min
  • 0

Dans le cadre de la facilité élargie de crédit (FEC), le fonds monétaire international vient d’approuver un nouveau programme à la Guinée. Ce programme dit historique inclut une enveloppe de prêts non-concessionnels de 650 millions de dollars en complément d’autres financements identifiés sur la période 2018-2020. Ce mardi, 12 décembre 2017, les ministres économiques de la Guinée ont fait présenter ce programme à la presse nationale au siège du ministère de l’économie et des finances.

Selon les observateurs, la Guinée est l’un des rares pays à obtenir cette facilité. Cette enveloppe de prêts non-concessionnels constitue une capacité supplémentaire de financement. Il s’agit donc d’une capacité dont la Guinée a besoin pour continuer à combler le déficit en infrastructures notamment routières et énergétiques et de promouvoir la croissance ambitionner dans le PNDES à l’horizon 2020.

Pour la ministre de l’économie et des finances : << ce programme est également historique parce qu’il consacre les progrès accomplis par notre pays depuis 7ans dans le domaine de la gestion macroéconomique, précise Maladho Kaba.

A l’avènement de la 3ème république, la situation macroéconomique était caractérisée entre autres par une croissance de 2%-3% inférieure à celle de la croissance démographique, une inflation à deux chiffres supérieure à près de 20%, un déficit budgétaire de près de 6% et une volatilité du taux de change accompagné d’un écart important entre le marché officiel et parallèle, indique le communiqué du ministère.

Si le gouvernement se frotte les mains par rapport à la signature de cet autre appui du FMI, la Ministre de l’économie et des finances interpelle tous les guinéens sur la nécessité de la quiétude sociale gage d’un développement durable. << La mise en oeuvre de ce programme devra continuer à bénéficier d’un contexte sociopolitique apaisé sans lequel rie’ ne peut de faire. Il nécessitera la poursuite de la rigueur de gestion et une condition renforcée de l’action gouvernementale. Il impliquera aussi de la discipline dans le choix des investissements publics et privés, qui doivent permettre de créer plus de richesses nous permettant de rembourser la dette, conclut Maladho Kaba.

Faut-il signaler que ce programme ancré sur le plan national du développement économique et social, traduit la vision du président de la République de faire de la Guinée une terre attractive pour l’investissement avec un cadre macroéconomique solide.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Tel: (+224) 622204454

Laisser un commentaire