Éducation : Les enseignants de Kankan ont la peur au ventre dit IKC, le secrétaire général du SLECG de la région

  • Publiée par Laye Famo Condé
  • 12 octobre 2018 15 h 51 min
  • 0

Depuis quelques jours, le système éducatif guinéen connaît une paralysie suite à la grève générale illimitée déclenchée par le Syndicat Libre des Enseignants et Chercheurs de Guinée Slecg. Ce mot d’ordre de grève est observé par une grande partie des préfectures du pays. Dans la région administrative de Kankan, toutes les préfectures à savoir Kouroussa, Mandiana, Siguiri, Kerouane accompagnent le SLECG dans sa démarche sauf Kankan qui fait la sourde oreille face à la revendication des défenseurs du droit des enseignants dit le représentant du SLECG Ibrahima Kalil Condé IKC au micro de guineesynthese. Il a également montré son ras-le-bol face aux comportement du corps enseignant de Kankan qui pour une fois encore se désolidarise du Slecg en reprenant le chemin de l’école.

Poursuivant IKC, dit que les enseignants de Kankan ont  »la peur au ventre » et ignorent que la lutte syndicale vise à améliorer les conditions de vie et de travail de la corporation. Il a de même fustigé l’inconscience de certains qui selon lui font l’amalgame entre la politique et le mouvement syndical. Malgré les menaces et intimidations certains en minorité sont toujours à la maison et soutiennent le slecg.

Dans la commune urbaine, le Slecg perd la bataille sur le terrain et cède place au syndicat national de l’éducation SNE qui dans une déclaration en live sur un organe de la place le dimanche 7 octobre 2018 a invité les enseignants à reprendre les cours le lundi tout en menaçant à un éventuel remplacement de ceux qui se seraient absenté. Une déclaration qui a fait échos sur les réseaux sociaux.

Cette sortie médiatique du SNE est qualifiée d’une « politisation » de la lutte syndicale qui pense qu’ils sont contre le pouvoir en place et qu’ils sont entrain de se faire du mal à eux même explique IKC. Il avoue que c’est le MAV (Mouvement Alpha le vainqueur) créé par l’ancien ministre de l’éducation ) qui donne naissance au SNE. Ces jeunes ont eu accès à la fonction publique grâce au Slecg qui a prit en compte leur situation dans la plate-forme revendicative, car pour lui ils ont échoué au concours d’intégration. D’ailleurs Albert Damantang Camara est parvenu à montrer leur copie à la télé comme quoi ils n’ont pas le niveau affirme IKC.

Pour le moment à Kankan, les cours se déroulent normalement dans l’ensemble des établissements primaires et secondaires chose qui ne donne point une victoire au Slecg qui pense que cette préfecture va resserer les rang comme en février dernier.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Journaliste-Reporter 628 62 66 56

Laisser un commentaire