Energie/investissement : la Guinée dans l’optique de relancer son économie dans la sous-région

  • Publiée par Aris Diabaté
  • 28 décembre 2015 12 h 37 min
  • 0

La réalisation du barrage hydroélectrique de Souapiti est l’un des plus gros investissements que la Guinée a connu cette année 2015. Un milliard cinq cent millions de dollars US, c’est le coût global estimé pour la construction de cet aménagement hydroélectrique. Selon le ministre d’État, chargé des investissement publics-privés et des grands projets à la présidence de la République de Guinée, ce chantier permettra au pays de relancer son essor économique dans la sous-région ouest africaine.
Investir dans le secteur énergétique en Guinée est l’une des priorités des autorités guinéennes, pour les cinq années à venir. Ceci, pour permettre au pays le développement et la promotion des usines industrielles et autres domaines. C’est pour joindre l’utile à l’agréable que le régime du président Alpha Condé vient de procéder à la pose de la première pierre, le 22 décembre 2015, d’un aménagement hydroélectrique sur le fleuve Konkouré, situé à 180 km de la Capitale et à 6km de Kaléta en amont. Souapiti avec 514 mégawatt va permettre à la Guinée de relancer son économie.
Pour le ministre d’État, chargé des investissements publics-privés, la réalisation du barrage de Souapiti donne lieu à l’atteinte de son objectif de pays émergent.
« Ce chantier place la Guinée dans l’axe de son objectif des pays émergents dans les années à venir, parce que ce chantier ouvre un nouveau levier de croissance économique pour ce pays. Nous serons dans les cinq années, pays exportateur d’énergie, nous serons dans les cinq années à venir, un pays qui compte dans la sous-région en terme de croissance économique parce que nous parlons d’un investissement d’un milliard et demi », selon Ibrahima Kassory Fofana.
Cet important financement est un espèce de combinaison assez complexe, souligne le ministre Kassory. Mais il va permettre à la Guinée d’être présente sur l’échiquier sous-régional en exportateur net d’énergie électrique.
Le ministre d’État poursuit en indiquant que : « avant Souapiti, la Guinée a réalisé d’abord Garafiri ensuite Kaléta. Le total de ses deux investissements nous passe au dé-là de 300MW en énergie hydraulique. Maintenant ce barrage nous place dans une situation de production excédentaire, ce qui nous permettra d’être connecté sur le réseau régional d’interconnexion dont les travaux commencent l’année prochaine et qui va permettre à la Guinée de vendre aux pays voisins de l’énergie. Donc n’est pas destiné essentiellement à couvrir nos besoins énergétiques immédiats qui sont couverts, c’est destiné à faire de nous exportateur net d’énergie électrique », a-t-il conclu.
la construction de cet ouvrage va durer 58 mois, soit 4 ans. Les travaux sont exécutés par l’entreprise chinoise China Water Énergétique. L’entreprise qui a battu le barrage hydroélectrique de Kaléta.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Tel: (+224) 622204454

Laisser un commentaire