Enquête/Ministère de la Fonction Publique : Des travailleurs au chômage…

  • Publiée par Moussa Traoré
  • 9 août 2017 15 h 03 min
  • 0

Si le pari est gagné aux ministères de l’enseignement pré-universitaire et de l’environnement, par contre, le constat est alarment et même décevant aux yeux de nombreux observateurs, au ministère de la fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration. Ce constat vient après le limogeage du ministre Sékou Kourouma à la tête de ce département après des multiples manifestations des contractuels non pris en charge et autres.

Suite à ce fléau qui a gangrené le département, le président de la république, prof Alpha Condé a pris un décret dans la soirée du lundi 27 février 2017 pour remplacer les deux Kourouma et celle de l’environnement Christine Sagno.

Depuis son arrivéeà la tête du ministère de la fonction publique, de la réforme de l’Etat et de la modernisation de l’administration, Billy Nankouma Doumbouya, du 2 mars 2017 cela fait quatre mois bien sonné. Monsieur Billy n’a jamais organisé une conférence de presse pour présenter son bilan. Plutôt, par manque de bilan, il a transformé son département en un lieu de chômage.

Lors de sa passation de service, il a affirmé: «  j’exhorte chacun des travailleurs à donner le meilleur de lui-même et d’apporter une contribution significative  à l’édification de l’œuvre commune à travers l’instauration et le développement d’un esprit d’équipe, de partage, de cohésion et d’entente pour une synergie et une complémentarité des diverses actions qui doivent participer à la réussite globale de la mission qui leur sont assignée ».

« Je voudrais ici affirmer que ma porte sera grandement ouverte et que mon appui ne fera pas défaut pour vous apporter tout mon soutien dans l’accomplissement des responsabilités et des taches qui seront les vôtres  », a promis Billy Nankouma Doumbouya.

Par contre, les propos du ministre Billy Nankouma n’est qu’un feu de paille. Selon desresponsables du dit ministère, la plus part des cadres ne prennent pas part à la réunion du cabinet et d’autres sont refoulés à la porte aux yeux du ministre. Cette situation qui inquiète de plus en plus certains cadres dudit département et se trouvent dans l’obligation de rester à la maison par manque de boulot.

« Il n y a pas de travail actuellement à la fonction publique. Quand tu as un dossier tu viens pour le traiter après ça tu rentres à la maison, ou si tu as d’autre activités tu le suis. Par contre, au temps de Sékou Kourouma il y avait beaucoup d’activités, on organisait les formations, des ateliers, des séminaires et des voyages de formation… Mais, vous-même vous constatez que les bureaux sont vides et d’autres passent tous leurs temps à jouer. Il y a un petit clan autour de lui qui traite des affaires », déplore ce cadre de la fonction publique dans l’anonymat.

Après la fonction Publique, nous nous sommes rendus au PREMA

Ici le constat est décevant, considère auparavant comme le cerveau central de l’administration guinéenne est devenu actuellement un véritable champ de promenade, une salle de jeu (Zuma) et un dortoir pour certains cadres. Le constat est plus qu’alarmant, bureaux fermés, l’absentéisme total des fonctionnaires. Ici c’est la fin du mois qui compte pour la plus part des fonctionnaires et d’autres vaquent tranquillement à leurs occupations avec le slogan dans la bouche ‘’ il n y a pas de travail, pourquoi je vais rester à perde mon temps ?’’ S’interroge ce fonctionnaire. Et d’autres diront que ‘’ il n’est pas comme Sékou Kourouma. Il s’occupe de ses affaires au détriment de la nation’’.

Incroyable mais vrai, la vitrine de l’administration guinéenne est devenue un laisser- aller par manque de leadership quand on sait que ce département regorge de nombreux talents surtout des jeunes qui ont une expérience dans le domaine de l’administration.

Il faut rappeler que malgré certaines failles dans la gestion de Sékou Kourouma, il avait quand même posé des grands chantiers pour une administration qui se veut développer tel que : la grille indiciaire ; l’assainissement du fichier de la fonction publique ; l’opération de recensement biométrique des fonctionnaires ; la modernisation de l’administration ; le projet d’école normale d’administration (ENA) ». Pour ne citer que cela.

Il faut noter que le département du ministre de la fonction publique est le département parmi les secteurs prioritaires de la politique du gouvernement de Mamady Youla.

Le ministre de la Fonction Publique, de la Réforme de l’Etat et de la Modernisation de l’Administration, Billy Nankouma Doumbouya a-t-il failli à sa feuille de route ?

Affaire à suivre !

Share Button
Précédent «
Suivant »

TEL: (+224) 621998345

Laisser un commentaire