Environnement : la Guinée doit cerner sa stratégie nationale par rapport aux conséquences climatiques

  • Publiée par Redaction
  • 5 novembre 2018 20 h 40 min
  • 0

Coup d’envoi ce lundi 05 novembre 2018 à Conakry du dialogue national multipartite sur les grands enjeux et opportunités environnementaux. Cette rencontre de deux jours s’inscrit dans le cadre de la programmation et de l’orientation de l’utilisation des ressources sur financement du fonds pour l’environnement mondial FEM en abrégé. L’initiative est du ministère de l’environnement, des eaux et forêts en collaboration avec le bailleur FEM à travers le point focal opérationnel.

Ce présent dialogue multipartite  qui regroupe des acteurs venus de plusieurs horizons du monde environnemental va permettre à la Guinée de cerner sa stratégie nationale en la matière. C’est pourquoi durant deux jours, les participants discuteront et formuleront des recommandations sur le positionnement stratégique de la Guinée en matière d’adaptation et de résilience aux conséquences climatiques. Amadou Séboré Touré est Directeur général du fonds de sauvegarde de l’environnement.

«  Le dialogue national multipartite est un programme de soutien de fonds pour l’environnement mondial au pays qui le sollicite envie de s’approprier  des nouvelles orientations et des procédures pincettes. C’est-à-dire qu’on est dans le cycle 7, le FEM alloue des subventions aux pays PMA comme le notre par cycle de carton ».

De son Côté, le représentant résident de la Fao en Guinée est revenu sur les enjeux de cette rencontre. Mohamad Han Magarbah.

« Ceci est extrêmement important pour la FAO. Il s’agit de domaine de sécurité alimentaire. La Guinée possède plus de 6 millions d’hectares de terre arabes mais on constate qu’il ya encore de problème de sécurité alimentaire ».

Conscient de la dégradation de l’environnement, le ministre de l’environnement des eaux et forêts déplore le mauvais comportement des hommes.

« Ce thème est à mon avis d’actualité quant on sait que l’humanité connait aujourd’hui une augmentation effrénée de la population mondiale accompagnée d’une sérieuse dégradation des ressources naturelles dont dépend la vie des hommes et des animaux. Cette dégradation de l’environnement est particulièrement aggravée par une exploitation  abusive des ressources et un développement incontrôlé ».    

Ce projet est financé  par le fonds pour l’environnement mondial FEM en abrégé à hauteur 7 millions de dollar Américain.

Kèlètigui Traoré

Share Button
Précédent «
Suivant »

664 71 82 86

Laisser un commentaire