Hydroélectrique : Le président Alpha Condé en visite sur les chantiers de Souapiti

  • Publiée par Abdoulaye Bella Diallo
  • 11 janvier 2018 11 h 47 min
  • 0

Le président guinéen, président en exercice de l’union africaine, Alpha Condé accompagné de son ministre conseiller personnel, Tibou Kamara et le ministre d’Etat, Dr Kassory Fofana a procédé, ce mercredi 10 Janvier 2018, à une visite sur le terrain du chantier de Souapiti. A travers cette visite, le chef de l’Etat a présidé aussi à la fermeture définitive du lit majeur du fleuve Konkouré en fermant le  »Batardo  » qui consacre le démarrage de la deuxième phase du projet de la réalisation de cette infrastructure énergétique d’une capacité de 450 mégawatts.

Selon le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, cette cérémonie marque un événement historique, « ce qui vient de se passer aujourd’hui, est un événement majeur qui marque l’histoire de la Guinée, l’histoire du fleuve Konkouré et l’histoire de la construction du barrage de Souapiti. Le président Alpha Condé a donné le coup d’envoi pour fermer définitivement le lit majeur du fleuve Konkouré. En fermant le  »Batardo  » qui est la deuxième phase de la réalisation du projet de Souapiti », précise-t-il.

Le ‘’batardo ‘’ c’est quoi, explique le ministre Cheick Taliby Sylla, « c’est un petit barrage qui permet de dévier l’eau là où on veut pour assécher la zone de construction du barrage. Cet événement-là, est un événement important en tout cas pour tous les bâtisseurs des barrages. Quand vous fermez le  »batardo en deuxième phase, cela veut dire que vous avez atteint la phase la plus active de la construction du barrage parce que là maintenant, c’est le coulage, la géotechnique du sol est terminée, les roches sont identifiées, les plots sont installés, il suffit maintenant de couler le barrage », souligne-t-il.

Ce barrage Souapiti va accumuler 6 milliards de mètres cubes d’eau pour permettre de faire fonctionner quatre groupes avec alternateur pour produire 450 mégawatts sur place, a fait savoir le ministre de l’énergie et de l’hydraulique, « tous les barrages ne sont pas au fil de l’eau. Et en matière de l’ingénierie, on utilise le relief pour avoir quelque chose de moins coûteux plus rentable. Donc Kaléta moins coûteux 380 millions de dollars mais pour produire 240 mégawatts d’énergie. Alors par rapport à Souapiti, ce n’est pas un barrage au fil de l’eau mais c’est un bagage avec une retenue d’eau. C’est pourquoi sa hauteur est plus élevée alors que Kaléta n’a pas de hauteur en tant que telle. Donc, ce barrage Souapiti va accumuler 6 milliards de mètres cubes d’eau pour permettre non seulement de faire fonctionner quatre groupes avec alternateur pour produire 450 mégawatts sur place. Alimenter Kaléta qui est en avale de Souapiti. Donc, Kaléta ne sera plus seulement au fil de l’eau, mais Kaléta va avoir une ressource qui n’est autre que Souapiti pour pouvoir alimenter 24H/24 afin que la capacité installée puisse avoir le productible en énergie indispensable pour alimenter le réseau interconnecté », a ajouté le ministre Dr Cheick Taliby Sylla.

Parlant de l’avancée de la signature de la convention du financement du projet de Souapiti, Amara Camara, directeur général dudit projet a fait remarquer que le dossier est en cours de validation, « la Chine à travers Exibank, effectivement les négociations sont en cours et bientôt ça va achever. Mais nous pouvons vous rassurer que ça sera pour très bientôt parce que le dossier est en cours de validation, il n’y a rien qui se pose à la signature de la convention. Donc, la validation va être effective. Actuellement, nous sommes sur le préfinancement, il y’a plus de 330 millions de dollars préfinancer par l’entreprise d’Etat chinoise qui est CWE. C’est pour dire que cela n’aurait pu être possible que s’il y avait pas l’assurance d’un financement de l’autre côté ».

Posant la question de savoir si le barrage de Souapiti va finir en 2019 pour soulager le problème des guinéens en électricité, le directeur général très optimiste déclare, « Oui ! Je le confirme qu’autant plus qu’il est prévu et déjà nous avons réussi la commande de plusieurs États voisins, Souapiti plus Kaléta puis que, il est évident que notre économie à elle seule ne peut pas absorber tout ce potentiel. Donc, c’est fait dans l’optique de l’approvisionnement des États voisins à l’énergie cela va de choix. Ces Etats nous avons, il y’a le Mali, le Sénégal, la Gambie et Guinée Bissau qui se sont déjà manifestés par des actes officiels. Le niveau d’exécution en termes de pourcentage, vous savez de pareils ouvrages, on ne peut pas donner un seul chiffre en termes de pourcentage mais il faut plutôt demander si le chemin critique est respecté, c’est à dire le planning est respecté. Sinon les études et la conception sont déjà à 100%, les installations aussi sont à 100%, le béton à 20% et nous sommes largement dans le planning. Donc à ce niveau la satisfaction est totale », a rassuré M. Camara.

Prenant la parole, le président Alpha Condé se dit très content quant aux avancées significatives du projet de Souapiti, avant d’interpeller la population guinéenne à la patience, « aujourd’hui s’il n’y a pas de courant, on sait qu’il n’y a pas de développement. Mais, il faut que les gens sachent que pour construire un barrage, il faut 5 ans. Donc je vais dire aux guinéens comme nous sommes sortis dans la première phase de PPTE maintenant on peut aller devant. Mais on ne peut pas faire à un seul jour. Il faut que les gens soient patients et qu’ils reconnaissent que la Guinée avance. Parce qu’en 5 ans on a fait un barrage et nous sommes en train de terminer le deuxième barrage », lance le Chef de l’Etat.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter 00224 628 52 64 04

Laisser un commentaire

REFORME DE LA SECURITE

TOP 10 DES ARTICLES

PUBLIREPORTAGE