Journée internationale de la jeune fille: La présidente de la république, Aissata Tafsir Camara et ses collègues plaident pour la scolarisation des jeunes filles

  • Publiée par Dramé Yahya
  • 11 octobre 2017 17 h 21 min
  • 0

C’est la Blue zone de Kaloum qui a servi de cadre, ce mercredi 11 Octobre 2017 pour la célébration de la Journée internationale de la jeune fille axée sous le thème : ‘’Autonomisons les filles : Avant, pendant et après les crises’’. A cette occasion, notre reporter a tendu son micro à quelques jeunes filles.

Aissata Tafsir Camara : présidente de la république et présidente en exercice de l’Union Africaine se dit très heureuse, « mon impression est que toute la nation africaine s’investi à fond pour la célébration internationale de la jeune fille. C’est un grand honneur d’avoir représenté le président de la république et président en exercice de l’union africaine, j’ai lancé un appel à tout le monde de vraiment arrêter les mutilations génitales féminines et d’aider les jeunes filles a être scolarisée surtout dans les familles. Parce que, la fille est sujet des discriminations et ça ne se doit pas parce qu’elle a aussi des droits humains ».


Aissatou Barry, qui imite le secrétaire générale du gouvernement a plaidé pour la scolarisation de la jeune fille, « mes impressions sont tout d’abord, je dis bonne fête à toutes les filles du monde. Et à cette occasion, je dis aux parents d’élèves d’accepter de scolariser les enfants parce que les filles ont le même talent que les garçons. Donc, je dis à toutes les mamans du monde d’arrêter d’exciser les filles. Et je dis aussi aux parents de ne pas donner les filles avant l’âge de mariage ».

Nana Sylla, imite le ministre de l’enseignement pré-universitaire et de l’alphabétisation, elle parle de la redynamisation du système de l’éducation guinéen, « cette journée était bien passée. Et on était bien contente de représenter les ministres d’Etat, c’est un honneur pour nous. Et nous espérons que cet événement reproduira dans un proche avenir. Sur le plan éducation, nous avons lancé des appels pour arrêter les harcèlements sexuels et viol en milieu scolaire. Et redynamiser le système de l’éducation guinéenne pour permettre à plus de filles d’aller à l’école ».

Share Button
Précédent «
Suivant »

Téléphones: 655 25 06 84 628 38 05 76

Laisser un commentaire