Kankan: Le DPE reste optimiste quant à l’ouverture des classes  

  • Publiée par Redaction
  • 21 septembre 2018 14 h 37 min
  • 0

À moins de deux semaines de l’ouverture des classes en république de Guinée, le 03 octobre prochain, tout semble être rose pour une rentrée réussie. En début de ce mois de septembre, une réunion préparatoire a eu lieu à Kankan dont le point nodal était centré sur l’année scolaire 2018-2019 permettant aux cadres venus de partout de définir le cadre réel de l’éducation, des faiblesses mais aussi les perspectives à court moins et long terme. À la suite de cette réunion, une feuille de route a été élaborée par le département. 

Le 15 septembre dernier Namory Kéita, DPE  de Kankan a organisé à son tour une réunion de restitution pour expliquer aux responsables locaux de l’éducation l’enjeu de l’année scolaire où plusieurs points ont été évoqués notamment le manque de personnel enseignants, les infrastructures et les fournitures scolaires.

Pour l’heure, le DPE rassure que tous les matériels didactiques sont sur place pour le bon démarrage des cours. Il a de même montré son optimisme par rapport à l’ouverture des classes, le 3 octobre  2018 contrairement à l’année dernière ou l’école guinéenne avait ouvert ses portes le 15 septembre 2017.

Les établissements public et privé sont à pieds d’œuvres pour la prise des mesures idoines en rendant propre leur école, en nettoyant les salles de classe, en  réparant les tables bancs cassées avant le jour-j. Au Lycée Almamy Samory TOURE, le proviseur N’Faly SIDIBE corrobore avoir reçu les fournitures scolaires de son établissement. Chaque enseignant à cinq cahiers de 200 pages et trois cahiers de 100 pages. Il a exprimé son besoin en salle de classe, sur 32 groupes pédagogiques  22 salles sont disponibles avec un manque à gagner de dix salles de classe dont la réalisation permettra de mettre fin à la double vacation.

Pour sa part le SLEECG représenté par Ibrahima Kalil Condé menace de fermer les classes si le gouvernement n’ouvre  pas un couloir de négociation autour des huit millions (8 000 000 FG). Un préavis de grève sera déposé sur la table du gouvernement le 24 septembre suite à la tenue d’une assemblée générale à Conakry. Il a aussi qualifié la sortie médiatique de Kassory Fofana de maladroite concernant le principal point de revendication. Certains parents estiment d’exorbitant le montant demandé par les leaders syndicaux. La réponse de IKC est claire : « Ceux qui juge de trop les huit millions non cas versé l’argent dans la caisse de l’État pour satisfaire les enseignants ». Une autre structure syndicale à vue le jour à Kindia mais IKC pense que la représentativité est l’arme efficace pour une structure syndicale et que c’est le terrain qui commande a-t-il ajouté.

Un nouveau bras de fer pointe déjà à l’horizon entre le gouvernement Guinéen et le Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée dont le coup d’envoi est prévu le 3 octobre. En attendant le vainqueur de ce duel, chaque partie est campée sur sa position.

Laye Famo CONDE correspondant régional. 

Share Button
Précédent «
Suivant »

664 71 82 86

Laisser un commentaire