La ville de Conakry paralysée à nouveau par une grève syndicale

  • Publiée par Guineesynthese
  • 9 juillet 2018 13 h 45 min
  • 0

C’est une autre semaine de nombreux risques qui vient de commencer dans la capitale guinéenne. Tout est quasiment paralysé ce lundi. Sur les routes le prince et fidèle Castro, la circulation est au point mort. Les activités notamment celles commerciales sont également affectées.

Les syndicats continuent à rejeter le nouveau prix du carburant. Le moyen opté pour mettre pression sur l’Etat est la grève. Ce lundi marque le début de la deuxième tranche de mise à exécution du mot dordre. Sur le terrain, les conséquences font déjà parler d’elles.
La circulation à l’arrêt, des barricades à certains endroits sur la route le prince et des magasins cadenassés. Sur la transversale Enco5. A Lambandji, la paralysie est de taille. D’enco5 à Cosa, c’est aussi le cas. La rue est complètement déserte de ses occupants habituels.

A Koloma et Bambeto, la tension est vive. D’ailleurs de ce côté, les barricades ont commencé depuis dimanche nuit. Une situation qui avait causé la panique dans la circulation et obligé les usagers à rebrousser chemin.

Au rond point d’enco5 des syndicats de transport sont en position. Leur mission c’est de saisir tout engin roulant de transport commun vu dans la circulation.

Quant au gouvernement, il ne semble pas prêt pour le moment à revenir sur sa décision. Ce qui rend davantage la situation complexe.

Oury Maci Bah 628533966

Share Button
Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire