Le ministère de l’enseignement supérieur de la formation professionnelle et de la recherche scientifique lance une série de conférence

  • Publiée par Oury Maci Bah
  • 9 mars 2018 20 h 34 min
  • 0

Le coup d’envoi des séries de conférences débat de la direction du service genre et équité du ministère de l’enseignement supérieur de la formation professionnelle et de la recherche scientifique a été donnée ce vendredi 9 Mars 2018 à Conakry. C’est le ministre Abdoulaye Yero Baldé qui a présidé les travaux de lancement  qui s’est tenue à l’université générale Lansana Conté de Sonfonia Conakry.  Cette conférence débat portait sur le thème ‘’Acquis et perspectives de l’autonomisation de la femme dans l’enseignement supérieur, de la formation professionnelle et de la recherche scientifique’’.  Ceci à l’occasion du mois de la femme et de la journée internationale de la femme célébrée le 8Mars de chaque année dans le monde.

Dans son discours de circonstance la directrice du service genre et équité du ministère de l’enseignement supérieur de la formation professionnelle et de la recherche scientifique est revenue sur les actes posés par son département  pour la prise en compte de la dimension genre avant de parler sur le taux de représentativité des femmes au niveau de l’enseignement supérieur. «  Le taux de participation des femmes dans les institutions d’enseignements supérieurs reste encore faible, Selon les statistiques du ministère, la proportion des enseignantes chercheures au sein des institutions d’enseignement supérieur était de 5, 5 pourcent en 2015 et 2016. Dans le secteur de la recherche scientifique le personnel féminin était de 11 pourcents à la même période. Dans les postes de prises de décision au ministère de l’enseignement supérieur et à l’institution sur 157 postes 15 seulement sont occupés par les femmes » affirme Aissatou Baran Diallo.

Pour pallier à tous ses problèmes, la directrice du service et équité du ministère de l’enseignement supérieur sollicite  « de renforcer la politique d’action positive en faveur de la formation  des femmes et filles au master et au doctorat, rendre plus opération le pont de renforcement de capacité et de promotion de fille femme dans de carrière d’enseignement et de recherche, considéré d’avance les questions de femmes dans les nominations des postes de responsabilité aux structures relevant du ministère de l’enseignement supérieur, renforcer les capacités des femmes chacune dans son domaine, rendre opérationnel les antennes genres dans les universités du pays » a-t-elle proposé

A cette occasion  le ministre Abdoulaye Yero Baldé a invité les jeunes filles de faire en sorte d’aller plus loin dans les études, son département  est prêt à  accompagner. « Nous voulons que les femmes soient représentées dans nos société comme au Rwanda, mais pour cela il faut que les femmes soient bien formées. Pour ma part je m’engage pour le rayonnement des filles et des femmes dans le secteur de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique. Ainsi je profite de ces instances pour dire à toutes les institutions présentent de prendre en compte la dimension genre et équité dans les activités de leurs structures respectives et cela sera en harmonie avec la mission principale assignée à mon département pour le développement socioéconomique de la Guinée » a fait savoir aux femmes le ministre de l’enseignement supérieur.

 

 

 

Share Button
Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter 00224 628 53 39 66

Laisser un commentaire