Le rapport sur l’Etat de la population mondiale 2017 remis au gouvernement guinéen par le Fonds des Nations-Unies pour la Population

  • Publiée par Oumar Camara
  • 3 novembre 2017 15 h 39 min
  • 0

Le ministère du Plan et de la Coopération Internationale en collaboration avec le Fonds des Nations-Unies pour la Population (UNFPA) a procédé ce vendredi 03 Novembre au lancement du rapport sur l’Etat de la population mondiale 2017 à Conakry. Le Thème de cette année s’intitule, « Les mondes à part : la santé reproductive et les droits à l’ère de l’inégalité ». Plus de 250 participants venant des départements ministériel, et des institutions du pays ont prit part à cette rencontre présidé par le ministre de la santé, en présence de la coordinatrice des activités du système des nations unies en Guinée et le représentant de l’UNFPA.

Ce rapport suggère 10 actions prioritaires pour un monde juste et plus équitable dont entre autres : Respecter tous les engagements et toutes les obligations à l’égard des droits de l’homme établis dans les conventions et traités internationaux. Éliminer les obstacles— qu’il s’agisse de lois discriminatoires, de normes ou de lacunes dans les services, qui empêchent les adolescentes et les jeunes femmes d’accéder aux services de santé sexuelle et reproductive et aux informations correspondantes. Fournir aux femmes les plus pauvres des soins prénatals et maternels essentiels et vitaux.  Répondre à tous les besoins insatisfaits de planification familiale, en accordant la priorité aux femmes appartenant aux 40 % de ménages les plus pauvres.  Mettre en place un socle de protection sociale universel garantissant le maintien d’un revenu de base et la fourniture de services essentiels, y compris des prestations et des aides liées à la maternité.

Selon le directeur national de la population et développement du ministère du plan et de la coopération internationale, la présentation de ce rapport est une opportunité de réaliser un grand plaidoyer auprès des autorités guinéennes et des partenaires au développement pour réduire les inégalités qui affectent les adolescentes et les femmes en âge de procréer.

De son côté, la Coordinatrice du Système des Nations-Unies en Guinée, a affirmée que la plus part des femmes adolescentes font face à des menaces singulières notamment celle liées à l’éducation,  à la santé, de violence et mariage précoce. Selon Séraphine Wakana « ce rapport montre comment la santé sexuelle et reproductive et les droits peuvent contribuer à une société plus juste, plus inclusive où les droits de chacun sont respectés pour atteindre l’agenda 2030 pour le développement durable ».

Pour sa part, le ministre de la santé Abdourahamane Diallo, au nom du gouvernement guinéen, a souligné que la réussite de ce plan dépendra de la conjugaison des efforts du gouvernement, des partenaires et de la société guinéenne dans son ensemble. Il a ensuite ajouté que le gouvernement à travers le ministère du plan et de la coopération internationale prenant en compte les 10 actions phares du rapport sur l’Etat de la population mondiale 2017 continuera d’orienter ses actions vers l’épanouissement des femmes, des jeunes et des adolescents, il ne ménagera aucun effort pour leur assurer une Guinée plus juste fortement inclusive dans son développement. Je vous rassure au nom du premier ministre Mamady Youla que le gouvernement marque sa totale disponibilité à mettre en œuvre les recommandations du rapport sur l’Etat de la population mondiale 2017 et à poursuivre sans relâche les efforts entrepris pour une paix et un développement en Guinée, conclu le ministre de la santé.

Cette rencontre a prit fin par la remise de ce rapport sur l’Etat  de la population  mondiale 2017 par le Fonds des Nations-Unies pour la Population au ministre de la santé au nom du gouvernement guinéen.

 

 

 

 

 

 

Share Button
Précédent «
Suivant »

Laisser un commentaire