Le sit-in du SLECG à la DCE de Matoto dispersé

Les enseignants grévistes de la commune de Matoto voulaient se faire entendre ce matin devant la Direction Communale de l’Education. Mais avant d’arriver à destination, ils ont été dispersés à coups de gaz lacrymogène par la police. C’est finalement au rond-point de la Tannerie qu’ils ont fait lecture de leur déclaration.

Le SLECG avait appelé à des sit-in devant les les DCE et DPE du pays pour ce lundi. Mais à Matoto, les grévistes n’ont pas pu arriver à la Direction Communale de l’Education. La police est intervenue, leur barrant ainsi l’accès.
Bien que chassés à coups de gaz lacrymogène, leur déclaration au contenu plein de dénonciations à l’égard de l’Etat a été lue.

« La non application de l’accord numéro 3 du 13 mars 2018 envue de l’ouverture des négiciations sur un salaire de base de 8 millions de francs guinéens, l’ingérence notoire et avérée de l’Etat dans les affaires syndicales, les mutations arbitraires, les intimidations, les menaces et les arrestations dont font l’objet les enseignants», a annoncé d’un ton ferme Ouamouno Mohamed, secrétaire administratif du Bureau national du SLECG.

Le bras de fer entre enseignants grévistes et gouvernement est pour le moment loin de toute solution.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter d'Image 626 02 06 92/669 95 37 01

  • facebook

Laisser un commentaire

JOURNAL STAR21TV

TOP 10 DES ARTICLES

PUBLIREPORTAGE