Massacre du 28 septembre: Neuf ans après les faits, les victimes ne sont pas à bout du souffle

  • Publiée par Abdoulaye Bella Diallo
  • 29 septembre 2018 8 h 17 min
  • 0

Neuf après les événements du 28 septembre, victimes et parents des victimes attendent encore un procès. En ce triste anniversaire, ils se réunissent et plaident pour la tenue d’un procès, dont les paramètres ne sont qu’à leurs débuts.


L’attente est longue, les victimes dans une soif de voir les responsabilités situées. Ils n’auront pas encore aperçu le bout du tunnel, parce que le dossier n’est qu’à son premier pas. Ils peuvent s’en féliciter tout de meme d’une avancée, qui pourrait être qualifiée de majeure. Asmaou Diallo présidente de l’association des parents et amis des victimes du 28 septembre 2009, n’exprime qu’un leger optimisme. « J’espère que l’année prochaine, nous serons à Dixinn ou ailleurs pour le procès du 28 septembre”. Laisse-t-elle entendre. “ Pour la première dans l’histoire de la Guinée des hommes en uniformes sont inculpés. Il n’y a donc aucune raison de ne pas avancer ». Rajoute-t-elle. Abdoul Gadiri Diallo de l’organisation Guinéenne des droits de l’homme, pour sa part, parle d’un certain acquis. « Neuf ans après les évènements du 28 septembre, il y a eu du retard c’est indéniable. Mais entre ce qui a été fait et ce qui reste à faire, certes c’est ce qui reste à faire qui est important, beaucoup de choses ont été faites. Je veux parler par exemple, de la clôture du dossier, de l’inculpation de 14 personnes et de l’audition de plusieurs témoins et de victimes ». Se félicite-t-il.
Un grain d’espoir nait, et victimes et défenseurs des droits de l’homme se sont pas à bout du souffle. Ils plaident alors une unième fois, la tenue rapide du procès.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter 00224 628 52 64 04

Laisser un commentaire