Politique : Le parti pour le progrès et du changement lâche l’UFC d’Aboubacar Sylla

  • Publiée par Redaction
  • 6 avril 2018 23 h 20 min
  • 0

Au cours d’une conférence de presse tenue à la maison de la  presse  de  Coleah ce vendredi 06 Avril 2018, le parti pour le progrès et du changement PPC a annoncé son retrait du parti Union pour les Forces du Changement  d’Aboubacar Sylla. C’est à travers une déclaration que cette annonce a été faite. Les leaders de ce parti comptent désormais diriger leur propre formation politique comme le confirme dans cette déclaration lue par Aboubacar Biro Soumah président du PPC.

DECLARATION DU PARTI PPC :

Madame et monsieur, aujourd’hui nous profitons de la situation socio-politique du pays pour vous parler de l’orientation du parti du progrès et du changement. Le PPC depuis sa création en 2009 s’est inscrit dans la logique d’apporter le renouveau sur la chaine politique nationale tel que le développement et le respect de la démocratie.

Pour le PPC, la politique est une constance dans les idées et non un moyen dont il  faut se servir pour utiliser le peuple pour les fins personnels.

Après les élections présidentielles de 2010, nous avons lutté au sein du collectif des partis politiques pour la finalisation de la transition et contribuer activement à la création de l’opposition républicaine.

UFC et PPC ayant les mêmes visions avaient décidés d’alors de sceller une alliance politique au tour d’une identité  commune. C’est ainsi, qu’on s’est retrouvé à l’UFC de 2013 à 2014 depuis lors nous avons œuvré pour l’implantation et la réorganisation structurelle du parti UFC, la cohésion à exister au sein de l’alliance jusqu’au jour ou l’exécutif s’est animée d’une volonté manifeste des violations systématiques des statuts et règlements intérieurs des partis qui se traduisent par les faits suivant :

La prise de décisions unilatérales sans aucune consultation de la base entre autres les péripéties ;

La nomination des vices présidents qui résulte d’une violation des textes du parti ;

La décision sans fondement  et sans consultation préalable des structures du parti de quitter la réfutation républicaine ;

Le manque de soutien moral technique et financier du président et certains de ses associés lors des élections communales du 04 février ;

Les rencontres périodiques entre le président et le pouvoir dans le cadre des alliances électorales  sans le consentement les élus et la base ;

L’exclusion  des membres du PPC dans les prises de décisions.

Après toutes ces analyses, et en tirant les leçons du passé, nous sommes conscients qu’il arrive des moments dans l’histoire de l’évolution d’une entité des divergences idéologiques. Ainsi, le PPC fidèle à sa mission décide de rompre l’alliance avec l’UFC et embrasse une nouvelle orientation politique. Le PPC informe l’opinion nationale et internationale de son appartenance a l’opposition républicaine pour l’instauration d’une véritable démocratie et l’Etat de droit.

Alexis Bongono

622 50 35 59

Share Button
Précédent «
Suivant »

664 71 82 86

Laisser un commentaire