Reforme de la Police au service du Citoyen : La Caravane des femmes lancée à Conakry

  • Publiée par Dramé Yahya
  • 28 septembre 2016 16 h 31 min
  • 0

Dans le cadre de la réforme du secteur de sécurité en Guinée, le Gouvernement américain en collaboration avec le CECIDE, l’ONG COGINTA et Partners West Africa-Sénégal ont procédé, ce mercredi à Conakry au lancement de la caravane des femmes dans les commissariats de Kaloum et Dixinn. 

Pour la circonstance, Mamadou Samba Diallo, président de la délégation de Dixinn, note que cette caravane est une confiance entre les forces de sécurité et les citoyens à la base. «  S’il n’y a pas de confiance entre les deux, l’exécution de la mission sera difficile et quelque soit la compétence, l’aboutissement ne sera pas facile », précise-t-il. Et , d’inviter la population à se faire confiance afin que cette caravane soit  une réussite.

Après avoir remercié  tous les partenaires, Mamady Aminata Keita, le représentant du CECIDE note que cette cérémonie de lancement de la caravane des femmes dans les commissariats de Kaloum et Dixinn doit montrer le bon rapport qui doit exister entre population et force de police.

Revenant sur  cette initiative, Monsieur Keita rappelle que ce projet intitulé  ‘’ Partenaire pour la sécurité  la réforme de la police au service du citoyen ‘’   se fixe comme objectifs la sensibilisation de la police et la communauté sur le rôle et la responsabilité des agents de police, l’amélioration de l’image de la police et le leadership de la capacité de mettre en œuvre les processus exclusifs de la résolution des problèmes de sureté et la sécurité, d’accroitre la capacité des femmes à participer à la résolution des problèmes avec la police et soutenir les initiatives qui contribuent à restaurer la confiance entre la police et les femmes.

Expliquant les motifs de ces différentes visites, le représentant du  CECIDE  dit que c’est d’orienter les femmes vers les commissariats afin qu’elles expliquent leurs problèmes et ou les cas de criminalité ou délinquance concernant leur localité. « Ce projet vise à créer les espaces de dialogue entre les femmes et la police de proximité, favoriser un cadre de respect mutuel à la fin du processus 120 femmes connaitront l’institution policière. 

L’institution policière sera restituée dans les quartiers où une plate forme des discutions d’entente entre la police et les femmes sera créer et opérationnelles », réveille-t-il.

Des perspectives de l’ONG CECIDE, il confie que dans les prochains mois, cette ONG en collaboration avec ses partenaires comptent organiser huit (8) visites des femmes dans les commissariats de Kaloum et de Dixinn ; l’intervention des policiers référents dans les 20 établissements de pilotes de Kaloum et de Dixinn ; accompagner la mise en place des forums de conseils locaux de sécurité pour la prévention et la délinquance dans les quartiers de ces deux communes.

Toutes ces actions, dit-il s’ajoutent au travail de fonds que d’autres consortiums apportent à l’école nationale de la Police aux différents commissariats d’intervention.

De son côté, Mr Agis  Trevoda, le Conseillé politique à l’Ambassade des Etats unis, rappelant la genèse dudit projet,  souligne qu’il y a  sept ans maintenant que 109 femmes ont été violées par des représentants de force de sécurité. « La reforme de la police au service du citoyen constitue aussi dans le cadre de la lutte contre l’impunité dont celle massacre du 28 septembre. La lutte contre l’impunité est souvent citée dans les déclarations par les différents acteurs ».

Il aussi également souhaité que les policiers et les policières remplissent pleinement les missions qui sont entre autre renforcer la sécurité intérieur du pays, assurer les maintiens d’ordre et d’état de droit, renforcer les actions, la cohésion sociale au sein de la Guinée en souhaitant que ce programme remplisse pleinement son rôle dans les rangs de la police.

Pour terminer, le conseiller politique de l’Ambassade des Etats Unis a encouragé les policiers à poursuivre ce combat avec optimiste et fierté.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Téléphones: 655 25 06 84 628 38 05 76

Laisser un commentaire