Santé : la semaine de la santé maternelle et infantile lancé à Conakry

  • Publiée par Redaction
  • 10 octobre 2017 1 h 07 min
  • 0

Du 9 au 14 octobre prochains, les femmes et les enfants seront au cœur d’un projet du ministère de la santé appelé  » la semaine de la santé ». Ce projet a été officiellement lancé ce Lundi 09 octobre 2017 par la 1ère Dame de la république au centre de santé  » Mère et enfant » Bernard Kouchner de Coronthie, dans la commune de Kaloum. Cette semaine sera consacrée au renforcement des activités orientées sur la mère et l’enfant à savoir : la vaccination, la consultation prénatale, les accouchements assistés, la supplément fassions en vitamine A, le déparasitage avec le mebendazole. Bref renforcer les activités menées au sein des structures sanitaires en faveur des femmes et des enfants. Elle concerne les enfants de 0 à 59 mois, les femmes enceintes et les femmes en âge de se procréer.

Au cours de cette semaine, dans les districts sanitaire du pays :
5 129 42 enfants de 0 à 23 mois seront vaccinés, 2.042 612 enfants de 6 à 59 mois seront supplémentés en vitamine A et dépistés contre la malnutrition, 1.720.094 enfants de 12 à 59 mois seront déparasités avec le Mebendazole.
338.644 femmes enceintes et 581.996 femmes en âge de procréer seront vaccinées au vaccin antitétanique.

L’engagement pour la cause de la mère et de l’enfant est l’un des axes prioritaires du ministère de la santé. La mise en œuvre de toutes ses activités sera couplée à des activités de communication et de promotion pour renforcer le changement de comportement et l’adoption des pratiques familiales essentielles.

Au cours du lancement, Le ministre de la santé, Dr Abdourahamane Diallo est revenu sur quelques statistiques enregistrées lors des précédentes semaines de la santé. Selon lui en Juin 2015, la semaine mère et enfant a été couplé avec la campagne de vaccination, cela a permit de récupéret 40.925 enfants, cible au pinta 3 et 40.518 au vaccin contre la rougeole. En Septembre 2016, la semaine de la mère et de l’enfant a permit de rattrapet 43.808 mère et enfant cible au pinta3 et 49.971 enfants au vaccin contre la rougeole.

Pour sa part, la directrice de la santé de la ville de Conakry, Tata Gakou a invité de s’impliquer davantage dans la lutte contre la santé maternelle et infantile, parce que, selon elle, la Guinée est l’un des pays ayant le taux faible de mortalité maternelle et infantile. Et la mission c’est de rehaussé le taux de couverture et de diminution de la mortalité maternelle et infantile.

La première Dame de la république, quant à elle, a inviter les responsables sanitaires des régions et des préfectures de toutes les communes de la Guinée à redoubler d’effort pour mettre en œuvre les autres volets des interventions à hauts impacts à savoir les activités de routine et le renforcement de la surveillance active à tous les niveaux. Les préfets, sous préfets, les maires des communes, les ONG locales, les médias nationaux et de proximité, les leaders d’opinions, les enseignants entre autres à être auprès des mères, des familles afin qu’elle fassent de cette activité un droit à la santé pour leurs enfants et un devoir des agents de santé à satisfaire ce droit a souligné la première Dame Hadja Djene Condé.

Oumar Camara

Share Button
Précédent «
Suivant »

664 71 82 86

Laisser un commentaire

CIFLE

DOCK PULLMAN

FEIDEF 2018