»Aujourd’hui, la Guinée comme tout pays a aussi besoin de la technologie pour se développer tant dans l’économie, dans le milieu de l’éducation… », dixit Linda Bah

  • Publiée par Aris Diabaté
  • 2 avril 2018 15 h 48 min
  • 0

La Guinée vient d’abriter la première édition du forum digital. Ce forum a été organisé par le cabinet SofT Choice Consulting services sur le thème << Enjeux, opportunités et solutions>>. Cette rencontre avait pour objectif de promouvoir l’intégration des technologies numériques dans l’administration guinéenne. Parmi les résultats attendus, la transformation digitale doit permettre d’améliorer l’efficacité de l’administration en dématérialisant les procédures et les documents administratifs de lutter contre la corruption et fournir un service public moderne. Quels sont les tenants et aboutissants de ce forum ? Quel rôle joue le digital dans la transformation économique ? Voilà entre autres questions que nous abordons dans cette interview réalisée avec la Directrice de Soft Choice CONSULTING Services.

Bonjour madame, vous êtes l’initiatrice du forum sur le digital en Guinée, tout d’abord parlez-nous de votre entreprise qui a organisé ce forum à Conakry ?

Linda : Bonjour M. déjà je suis honorée puisse que vous m’avez contacté assez rapidement par mail, donc nous sommes honorés devoir que Soft Choice requiert l’attention de plus ou moins tout le monde. Alors nous sommes une entreprise, un cabinet de conseil en technologie et autres services. On a été créé en 2011 au Ghana, ensuite Abidjan 2012 et en Guinée depuis 2017, donc nous sommes en Guinée depuis février 2017. On vient à peine de s’installer cette année 2018 ici à Sandervalia (dans la commune de Kaloum).

Pourquoi un forum sur le digital en Guinée ?

Alors, pourquoi un forum sur le digital en Guinée, la transformation digitale aujourd’hui tout le monde en parle en Afrique, en Asie, en Europe. Tout le monde d’entreprise ou administration parle de la transformation digitale ou voire comme on appelle en Guinée numérique. Mais c’est un changement que le monde connait aujourd’hui. Aujourd’hui, aucune entité ou un individu même on va laisser au de-là d’une entreprise, on va aller jusqu’à un individu même jusqu’au petit garçon, la petite fille de 4 ans qui a aujourd’hui une tablette qui vouloir regarder son dessin animé, aller sur you tube toute seule, elle sait qu’est-ce qu’elle clic par rapport à une image et c’est tout ça qui fait le digital. Donc on voit un peu le besoin de la technologie dans notre quotidien d’un particulier ou d’une entreprise. En Guinée, j’ai décidé de faire cet évènement parce que j’ai plus ou moins regardé pendant un an le marché guinéen, les habitudes etc… et j’ai vu qu’on avait vraiment besoin de sensibilisation et c’est pour ça j’ai fait le forum de la transformation digitale.

Quels sont les résultats que vous comptiez atteindre en organisant une telle rencontre à Conakry ?

Les résultats, c’était, comme je vous l’ai dit tantôt promouvoir la technologie et sensibiliser l’administration, puisse que le forum était vraiment sur le côté secteur public-privé et de l’éducation aussi. C’était en construction, ingénierie, bancaire, assurance, éducation, on a quand même eu tous les secteurs possibles à ce forum. Les résultats attendus c’était de montrer aux décideurs, aux utilisateurs qu’ils ont un accès gratuit à l’information. Aujourd’hui, vous cherchez une information c’est gratuit de le chercher en ligne via google, via bing, vous avez beaucoup de moteurs de recherche mais dans notre cas précis, donc pour se remettre dans la peau de Soft Choice qui est cabinet de conseil on va rester dans notre secteur qui parle de nous. Nous sommes un partenaire de Microsoft, donc nous sommes partenaire Microsoft et partenaire Microsoft-éducation. Donc vous avez des entités qui ne savent pas que le programme éducation à un tarif assez réduit par rapport à un tarif gouvernement, à un tarif commercial, c’était partager tout ça avec ces individus pour que ils soient à même demain à peut-être faire leur appel d’offres, faire leur demande de quotation ou même préparer leur projet.

Quel est le potentiel que représente le numérique en Guinée ?

Beaucoup pour tout le monde, comme dans les pays, le numérique aujourd’hui, la technologie je ne dirais pas le numérique je dirais la technologie en elle-même par ce que quand on dit technologie il faut savoir qu’on ne reste pas dans le cadre de l’informatique. La technologie comme PIOVI ils sont tant dans l’éducation, ils sont aussi dans le solaire donc avoir du solaire c’est aussi une technologie, construire une voiture c’est aussi une technologie, faire une route avoir des outils de technologie pour mesurer comme ce qu’on a eu à avoir M. le conseiller spécial du président de la république qui l’a dit ‘’ effectivement avant pour créer des routes, il fallait faire un an, deux ans pour faire des calculs. Aujourd’hui avec la technologie, on a des logiciels dont tu rentres des données et tu as des informations à même trois jours, donc vous voyez que c’est pour tous les secteurs. Aujourd’hui, la Guinée comme tout pays a aussi besoin de la technologie pour se développer tant dans l’économie, dans le milieu de l’éducation, dans le milieu économique et dans le milieu social.

Quel est le rôle du digital dans le développement de l’économie ?

Quel est le rôle du digital, alors je vous donne un exemple vous allez comprendre parce que je ne suis pas trop français, moi je suis pragmatique. Alors aujourd’hui vous avez, je vais prendre d’abord par le secteur privé ensuite public. Secteur privé, vous êtes un directeur d’entreprise vous venez au bureau il y a la secrétaire, le DAF etc… chacun à plus ou moins son calendrier, vous avez besoin d’une information toute de suite, vous devez rendre compte à des partenaires ou le banquier et vous avez besoin d’une situation bien précise de votre entreprise. Si vous appelez l’informaticien et il vous donne des informations qui sont papiers, il faut appeler l’autre, vous pouvez avoir avec votre ordinateur ou votre téléphone même si vous êtes à Dubaï ou en Chine accès aux informations sans avoir appelé quelqu’un. Vous rentrez votre identifiant, ça veut dire à quel niveau de recouvrement, le financier il est ? Qui doit ? Qui ne doit pas ? Quel est votre niveau d’encaissement ou de crédit ? Vous voyez votre situation bancaire, vous voyez la situation des commerciaux. Qui sort, qui ne sort pas ? Vous voyez toute votre situation. Donc vous ne pensez pas que votre entreprise avec des solutions comme ça peut évoluer économiquement. On va passer du côté du public.

Secteur public, aujourd’hui conseil des ministres, tout le monde est là à chaud le président sort un document il faut qu’on sache ce qui se passe par rapport au projet X à l’agriculture. Le ministre est là, il s’attendait pas à cette question, toute suite qu’il fait power Bia et il a ces informations dans chaque ministère et ils peuvent être interconnecté. Donc quand ils sont interconnectés aujourd’hui si on a une urgence toute de suite qu’il faut savoir : qu’est-ce qui se passe à la douane, le ministère des finances sait ce qui se passe à la Douane, si le ministère du budget veut savoir ce qui se passe aux impôts, il n’aura pas des faits accomplis sur du papier qui ne seront pas des informations véridiques parce que toutes ses informations sont reliées à quelques choses et en un seul point qu’on appelle serveur.

Comment les participants ont-ils apprécié cette rencontre ?

On a eu de très bon retour, on nous appelle tous les jours on nous envoie des messages de remerciements, ils ont adorés les interventions, le contenu des intervenants parce qu’on avait quand même le ministre du budget Mohamed Lamine Doumbouya, le ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche scientifique, Yéro Baldé, le chef de cabinet du ministère de l’économie et des finances, le conseiller spécial du président de la république et en face de nous on avait un bon public, des directeurs des entreprises privée et publique, des conseillers des ministres, on avait aussi des banquiers, ils ont vraiment apprécié, je suis vraiment contente.

A quand la prochaine édition ?

On ne sait pas, mais peut-être dans 6 mois.

Merci madame Linda de répondre à nos questions.

C’est moi qui vous remercie.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Tel: (+224) 622204454

Laisser un commentaire