Tronçon Hamdalaye-Lambandji: les conducteurs dictent leur lois sur le prix du transport

  • Publiée par Oury Maci Bah
  • 9 octobre 2018 7 h 12 min
  • 0

Le transport coute très cher sur cette route de la capitale guinéenne. En cause, la méchanceté des conducteurs à l’égard des passagers. Ils ont une manière de faire qui leur permet de gagner sur un tronçon dont le prix normal est de 3000 francs guinéen trois fois plus que ça. Par exemple, entre Lambandji et Kipé, ils font escales à deux destinations avant d’arriver à la principale. De lambandji ils embarquent pour Carrefour Cosa et de là pour Kaporo. Une fois à Kaporo ils cherchent encore de nouveaux passagers pour Kipé. Au lieu de 3000 francs guinéens par place, ils se retrouvent plutôt avec 4500 francs guinéens par place soit 1500 de plus sur le prix normal.

Cette pratique est commune à presque tous les transporteurs sur la route Lambandji-Hamdalaye. Le plus grand calvaire inévitable aux passagers survient généralement le soir. Un moment où ils quittent les lieux de travail en masse pour les domiciles. Sachant qu’à pareille heure chacun veut rentrer au plus vite chez lui, ces conducteurs rendent l’usage de leurs engins roulants extrêmement diffcile.
S’il faut s’y embarquer on est obligé de se soumettre au morcellement du tronçons imposé par ces transporteurs. C’est-à-dire s’engager à payer par exemple le triple voire même plus du transport normal. Pour celui qui quitte Hamdalaye avec pour destination finale Lambandji, rarement il tombe sur un véhicule qui y va directement. La plupart de taxis qui se manifestent aux points d’arrêts sont ceux qui font assez d’escales avant d’arriver à Lambandji.
Sur ce tronçon qui n’est pas tellement long, nombreux sont les taxis qui vont de Hamdalaye à Taouyah, de Taouyah à Ratoma, de là à Kipé Dadiya, de Kipé Dadiya à Kipé centre emmetteur… Ce court parcours c’est déjà l’équivalent de 6000 francs guinéens en transport alors qu’à ce stade on est toujours loin de la destination Finale. Entre Kipé et Lambandji le trajet est aussi morcelé quasiement de la même manière. Les passagers peuvent encore payer jusqu’à 4500 francs guinéens pour arriver à Lambandji.
C’est devenu très difficile pour bon nombre de citoyens de se déplacer sur cette route . La méchanceté dont ils sont victimes de la part des transporteurs en est l’une des principales causes. N’ayant pas une autre alternative, ils sont obligés de subir les conséquences qui de toute évidence pesent lourdes sur eux.
Autre aspect qui prouve à suffisance que les conducteurs de ce côté font mal aux passagers, certains, surtout à des heures de soir où tous les arrêts de taxis sont inondés de monde, ils ne roulent que sauf s’ils sont spécialement pris en déplacement. Malgré les bousculades sans cesse entre ces passagers à la quête de places dans les taxis qui garent par moments pour être empruntés, ils préférent observer que plutôt de les laisser embarquer dans leurs véhcules.
Cette route que l’on appelle la « Corniche » est loin d’être écartée de cette situation. Ce qui revient à dire que les passagers vont encore devoir continuer à souffrir pour une durée indéterminée.

Oury Maci Bah

Share Button
Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter 00224 628 53 39 66

Laisser un commentaire