Urgent : la demande à manifester du parti au pouvoir refusée par les autorités

  • Publiée par Oury Maci Bah
  • 6 novembre 2018 11 h 57 min
  • 0

Le régime en place continue à barrer la route à toute manifestation de rue. Même le parti politique duquel est issu l’actuel président de la république n’est pas épargné. Pour preuve, la marche annoncée pour demain par le RPG est finalement interdite. Sans surprise, il est attendu que ses initiateurs se soumettent à l’interdiction.

En ce lendemain de demande à manifester du Rassemblement du Peuple de Guinée, les autorités des communes concernées par l’itinéraire ont donné leur réponse. Elles déclarent la manifestation interdite. Ce qui met fin au projet du parti au pouvoir à amener demain ses partisans dans la rue pour réitérer son soutien au chef de l’Etat. Dans la même journée du mercredi, l’opposition prévoit à son tour une ville morte.

L’interdiction de la marche du parti à la tête de l’Etat se voit déjà comme un signe qu’il en sera de même pour celle de Cellou Dalein Diallo et de ses paires, prévue jeudi. Depuis plusieurs mois, l‘Etat empêche toute protestation de rue. L’exemple a été observé avec les forces sociales qui, à un moment, tentaient d’envahir la voix publique pour dénoncer l’augmentation du prix du carburant et actuellement c’est avec les leaders de l’opposition.

Toutes les marches organisées par ces derniers depuis quelques temps ont été interdites voire même étouffées après qu’elles aient été bravées. Le projet de manifestation du RPG pour demain est autrement perçu chez les opposants d’Alpha Condé. Pour beaucoup d’entre eux, c’est une stratégie visant à faire croire au reste du monde que Sekhoutoureya prend au même pied d’égalité les partis politiques.

Les crises à caractères différents se poursuivent dans le pays. Non seulement du côté éducatif mais aussi celui politique, rien n’est plus au beau fixe. Du jour au lendemain les tensions montent entre l’Etat et ses protagonistes. Pire, aucune solution ne pointe à l’horizon. Depart et d’autre on n’est pas prêt aux concessions. Chaque campsdemeure fidèle à sa position. Pendant ce temps, le pays s’enfonce davantage dans une impasse totale.

Share Button
Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter 00224 628 53 39 66

Laisser un commentaire