Urgent: Une machine d’arnaque en marche à l’APIP-Guinée

Depuis quelques mois, l’Agence pour la Promotion des Investissements Privés de Guinée (APIP-Guinée) ne reflète plus son image d’antan. Cette structure qui a pour mission de soutenir l’investissement privé en Guinée et la mise en œuvre des politiques incitatives du gouvernement pour promouvoir les investissements privés nationaux et internationaux, est devenue une véritable boite d’arnaque à ciel ouvert.

Le dernier cas en date, est celui du timbre fiscal qui se vend actuellement au guichet unique de l’APIP entre 15.000 et 20.000 franc guinéen, par des gérants gelés et corrompus. Alors que ces timbres sont fournis par le service des impôts à un prix raisonnable allant de 500 à 2000 fg. A qui profite alors ce gain illicite ?
Selon nos sources bien informées auprès de cette structure, cette hausse fantaisiste et mafieuse serait due à un simple manque de ‘’timbres’’ depuis un certain temps. Le peu qui reste inférieur à la demande est donc vendu aux enchères dans les guichets de l’APIP. Qui est donc le concepteur de cette magouille au sein de l’un des meilleurs départements auparavant ?
Une surfacturation faramineuse qui profite bien à certains travailleurs de cette boîte au détriment du bas peuple. Peut-on dire que le vin est tiré, il faut donc le boire à l’APIP ? Cette agence qui était connue avant comme une vitrine de la Guinée, s’est métamorphosé en un véritable marché de ‘’Madina’’ ou le prix est fixé en fonction du statut du client. Qui engloutit alors ce montant illicite arraché dans les mains des pauvres citoyens ?
A en croire notre source, depuis l’arrivée de Namory Camara à la tête de l’Agence pour la Promotion des Investissements Privés de Guinée (APIP-Guinée), le service souffre actuellement d’une maladie grave, celle de ‘’mauvaise gestion’’. Pourtant, si ce rackettage continue, le rêve de beaucoup de jeunes guinéens sera brisé comme un morceau de glace.
Il faut rappeler que depuis le départ de Gabriel Curtis, l’actuel ministre des Investissements Public et Privé et de Mme Hann, cette structure peine à redorer le blason. Les pots de vin se sont donné rendez-vous là et le mode de création d’entreprise risque de s’effondrer si rien n’est fait dans les jours à venir. Posons-nous la question de savoir, jusqu’où irons ces ennemis de la nation?

Nous y reviendrons !
Malick Diakité

Partager
Précédent «
Suivant »

Journaliste Reporter d'Image 626 02 06 92/669 95 37 01

  • facebook

Laisser un commentaire

REPORTAGE VIDÉO

JOURNAL STAR21TV & EVASION

TOP 10 DES ARTICLES

PUBLIREPORTAGE